Avoir toujours quelque chose à dire, éviter les blancs dans la conversation

Avoir toujours quelque chose à dire, éviter les blancs dans la conversation
En dehors des pipelettes qui s’écoutent parler, qui n’a jamais ressenti le malaise du blanc dans la conversation. Ce moment où l’échange s’interrompt plus longtemps qu’il ne devrait et qui laisse aux interlocuteurs une impression négative et leur donne envie de s’éclipser au plus vite. Assurément, si vous souhaitez rester maitre de la conversation et faire en sorte que votre interlocuteur se sente toujours bien en votre présence, vous devez maitriser ces 5 techniques anti-blanc !

1) Relance contextuelle

Le contexte, la situation, l’environnement sont autant d’éléments qui peuvent vous venir en aide qu’en vous sécher sur le prochain sujet de conversation ! En attendant de trouver mieux, ne vous compliquez donc pas la vie et servez-vous d’une remarque bien sentie sur ce qu’il se passe autour de vous pour temporiser les choses et repartir ensuite de plus belle. « Oh, le beau tableau sur le mur ! » « Il fait froid, hein ? »

2) Être très curieux

Si vous avez peur de poser des questions trop personnelles à votre interlocuteur, il va vite falloir corriger cette mauvaise habitude ! La curiosité, loin d’être un vilain défaut, est au contraire un atout +++ pour votre conversation. De plus, les gens sont généralement plus que ravis d’avoir l’opportunité de parler d’eux ! A condition bien-sûr de respecter certaines convenances ! « Qu’avez-vous fait l’été dernier ? »

3) Rechercher des indices

Dans toutes conversations, des indices sont laissés et peuvent être réutilisés pour rebondir. Il s’agit de petites allusions que l’on fait tous et sur lesquels on a généralement tendance à passer. Ne cherchez donc pas à entretenir sans cesse le même thème de conversation qui finira invariablement par s’épuiser. Au contraire, saisissez au vol chaque indice pour passer à un nouveau thème de conversation, créant ainsi le rythme et la richesse qui rendront votre conversation plus que délectable. « N’aviez-vous point mentionné que… »

4) Association d’idées

Un peu de la même manière, n’hésitez pas à associer le plus largement possible pour avoir de nouveaux sujets à introduire dans la conversation. (Voir également à ce sujet les exercices de conversation.) On vous parle d’une table, vous pensez chaise, soit, parlez chaise. On vous parle d’un chien, vous pensez chat, soit, parlez chat. Moins vous serez restrictif dans vos associations, plus vous aurez de sujets de conversation sous le coude. « Vous avez un chat ! Pour ma part, j’ai un chien qui s’appelle Bob et… »

5) Parler du blanc

Pour finir, si rien ne vient malgré les 4 techniques précédentes, parlez du blanc meublera tout aussi bien la conversation… « Tiens, un ange passe… » Vous voici prêt pour discuter des heures !

Afin de nous aider à vous fournir un meilleur contenu indiquez-nous ce que vous avez pensé de cet article ? Très intéressant
Intéressant
Peu intéressant
Pas du tout intéressant

En apprendre plus encore


Commentaires

Nouveau commentaire
Les commentaires
Aucun commentaire enregistré.