8 erreurs de conversation à ne pas commettre

8 erreurs de conversation à ne pas commettre
Qui ne s’est jamais retrouvé aux prises avec quelqu’un dont la conversation était plus qu’ennuyeuse ou mettait mal à l’aise ? Afin de vous éviter de commettre les mêmes erreurs, voici 8 erreurs de conversation à ne pas reproduire afin de vous aider à rendre votre présence la plus appréciable possible pour n’importe quel interlocuteur.

1) Donner trop de détails

A moins d’être dans un contexte particulier, les personnes avec qui vous conversez n’attendent pas de vous une multitude de détails. Au contraire, trop de détails ôtent la dimension plaisante de la discussion puisqu’ils impliquent de rentrer dans des descriptions longues et fastidieuses et vous décentrent de ce qui créer de l’intérêt : la surprise, l’émotion, le cœur du sujet… Si vous expliquez à quelqu’un que vous faites de la musique, inutile de lui décrire à la note près la partition que vous jouez actuellement. Il risque d’une part de ne pas vous comprendre (voir également « Ne pas adapter à l’autre sa conversation »). D’autre part, lui parler de ce que vous ressentez lui parlera plus et attisera d’autant mieux son attention qu’il pourra alors s’imaginer à votre place.

2) Ne pas adapter à l’autre votre conversation

Demandez-vous toujours si votre interlocuteur est bien en mesure de comprendre votre conversation. Si vous êtes trop technique, cela risque de rapidement l’ennuyer et de le laisser avec un sentiment d’incompréhension qui ne lui donnera pas envie de recommencer à discuter avec vous. A l’inverse, adaptez toujours le langage que vous utilisez et cherchez les sujets qui intéressent en particulier la personne en face de vous…

3) Être trop concret

Comme déjà évoqué, ne vous contentez pas de faits. A moins qu’il s’agisse de faits vraiment extraordinaires, votre conversation va sinon devenir très rapidement plate. Afin d’avoir une conversation vraiment intéressante, mieux vaut rentrer dans un registre plus émotionnel. Faites en sortes de rendre les choses vivantes. Comme au cinéma, vous devez transmettre de l’émotion à votre ou vos spectateurs ! Limitez donc les faits concrets à l’essentiel au profit de votre ressenti. Par exemple : la sensation que vous avez éprouvée lors de votre saut en parachute sera bien plus intéressante que le nombre et la longueur des fils de votre parachute.

4) Ne pas parler de soi

Ceci est évidemment très lié à l’erreur précédente. Si vous voulez que votre conversation soit intéressante, il ne faut pas hésiter à vous livrer. En faisant toutefois bien attention à ne pas tomber dans l’erreur inverse. Cependant, parler de vous vous permet de parler des choses que vous connaissez le mieux. Il s’agit donc des thèmes où vous serez le plus à l’aise. Partagez son expérience rend la conversation plus vivante. Si vous n’avez aucune expérience en lien avec le sujet de la conversation (mais nous avons généralement toujours un lien, même ténu, avec n’importe quel sujet), donnez votre avis ou votre ressenti, vous parlerez de vous également. De plus, soyez fiers de ce que vous faites et pensez, c’est ainsi que vous parviendrez à passionner les gens.

5) Ne pas écouter son interlocuteur

Bien écouter son interlocuteur est tout aussi important que parler de soi. Et plus encore que bien l’écouter, il va falloir lui montrer que vous l’avez bien écouté. Posez-lui donc quelques questions pour avoir des précisions ! Reformulez avec vos mots ce qu’il vient de vous dire ! Faites le lien avec ce que vous allez lui dire ensuite ! Retenez des détails notoires à ses yeux ! Ceci est particulièrement important puisqu’il va donner le sentiment à votre interlocuteur qu’il a été entendu. Or, pourquoi discute-t-on si ce n’est (au moins en partie) pour être entendu ? Par ailleurs, ce genre d’attitudes va encourager d’autant plus votre interlocuteur à investir la conversation…

6) Ne pas s’assurer d’un temps de parole équitable

Monopoliser la parole, ne parler que de soi sont évidemment des erreurs qui plombent une conversation. Pour faire les choses bien, assurez-vous que le temps de parole soit à peu près équitable. Ceci est naturellement à adapter à votre interlocuteur. Quelqu’un de peu bavard n’a pas besoin d’autant de temps de parole que quelqu’un de très bavard (attention toutefois aux timides qui aiment parler mais qui n’osent pas et se dévoilent lorsque vous parvenez à les mettre à l’aise…). Par contre, même les moins bavards apprécient d’avoir la possibilité de donner leur avis de temps à autre. Pensez-donc à leur poser une ou deux questions afin de vous assurer qu’ils sont toujours avec vous… Un « qu’en pesnez-vous ? » ou un « vous connaissez ? » feront parfaitement l’affaire.

7) Ne pas faire attention aux réactions de son interlocuteur

Les réactions de votre interlocuteur vont être les meilleurs indices qui vont vous permettre de juger du niveau d’intérêt de votre conversation. Si la personne se met à bailler pendant que vous lui racontez vos dernières vacances, il y a fort à parier que le sujet n’est pas suffisamment intéressant, trop long, manque d’émotion et d’excitation… Ce sera à vous de le déterminer et d’adapter en fonction vos propos ! Par conséquent, ne partez jamais du principe que si le sujet vous intéresse vous, il va forcément intéresser votre interlocuteur. Idem si vous voyez qu’il investit peu la conversation. Demandez-vous pourquoi il ne répond que par oui ou par non…

8) Être trop négatif et se plaindre constamment

On a tous en tête l’image d’une personne qui se plaint constamment. Or, on l’est tous plus ou moins à un niveau plus ou moins insidieux. Méfiez-vous particulièrement du sens de vos phrases et de ce qu’elles traduisent réellement. Par ailleurs, évitez de faire de la compassion le seul ressort de votre conversation. Vous voulez inspirer autre chose que de la pitié à votre interlocuteur et, d’autre part, ce rôle de « consolant » à quelque chose de particulièrement épuisant qui fait qu’on évite ensuite les personnes qui nous l’impose. De même, évitez d’être trop critique à l’égard de ce qui vous entoure ou vos interlocuteurs finiront par se demander si vous ne médisez pas également dans leur dos. A l’inverse, les personnes qui savent susciter de nombreuses émotions positives par leur conversation sont une denrée rare et particulièrement convoitée… A bon entendeur !

Afin de nous aider à vous fournir un meilleur contenu indiquez-nous ce que vous avez pensé de cet article ? Très intéressant
Intéressant
Peu intéressant
Pas du tout intéressant

En apprendre plus encore


Commentaires

Nouveau commentaire
Les commentaires
Aucun commentaire enregistré.