D'où vient la timidité ?

D'où vient la timidité ?
La timidité peut avoir de nombreuses origines. Comme évoqué dans l’article précédent, on pense en premier lieu au passé et en particulier à l’enfance. Nous ne résumerons pas ici les différentes théories sur le sujet mais noterons simplement que les comportements parentaux sont souvent les principales causes qui peuvent conduire à de la timidité. (Mais ne vous en prenez pas pour autant à vos parents !) Par exemple, des parents surprotecteurs qui mettent sans cesse à l’abri leur progéniture, l’amène à considérer tout élément extérieur au cercle familial comme menaçant. Ou encore, des parents trop cassants qui, loin d’encourager leur enfant dans son développement, le freinent dans le moindre de ses élans. Des parents trop imprévisibles, trop instables, qui ne présentent pas de constance dans leurs réactions et n’offrent donc aucun repère pour se construire. Des parents qui n’encouragent pas leur enfant à s’exprimer. Ou tout bonnement des parents timides, desquels la descendance va tirer un mauvais exemple. Les possibilités sont multiples et il faudra dans tous les cas faire un peu de lumière sur cette partie de votre passé pour comprendre votre timidité. On peut, ensuite, évoquer le manque d’expérience sociale. Des enfants solitaires peuvent par la suite rencontrer de nombreuses difficultés dans leur vie en communauté. Le manque de pratique sociale amène des difficultés pour interagir. L’individu ne dispose pas des outils nécessaires pour se comporter de façon adéquate parce qu’il n’a pas eu l’occasion de les développer ou de modèles pour le faire. Comme il ne sait pas comment se comporter, comment réagir, comment s’exprimer, les autres ne l’apprécient guère, ce qui a pour effet de le repousser encore plus dans sa solitude où va se développer sa timidité. Par la suite, il évitera les situations sociales quitte à transformer l’absence de savoir-faire en une véritable timidité qui va devenir partie intégrante de sa personnalité. Pour celui-ci, l’apprentissage de compétences sociales est la priorité. Troisième cas de figure, l’individu présente une basse estime de soi qui est soit le résultat de son itinéraire personnel, soit la conséquence d’une ou de mauvaises expériences telles que des brimades, des moqueries, des humiliations, etc. Parmi ces mauvaises expériences, on peut rajouter les déceptions et les échecs. Un échec amoureux par exemple se révèle avoir de lourdes conséquences sur l’estime de soi. Toutes ces expériences conduisent la personne à ne plus se sentir à la hauteur. D’office, elle s’estime de trop faible valeur pour intéresser autrui, voir pour mériter l’amour d’autrui. Elle s’écarte donc d’elle-même par peur des risques d’être une nouvelle fois rejetée, pourtant infimes auxquels exposent toute situation sociale, car une telle issue finirait de détruire son estime d’elle-même. Pour cette personne, un premier temps consistera donc à reconstruire l’estime de soi et du même coup sa confiance en soi. Je vous renvoie pour cela aux articles déjà parus sur ce blog. Au final, c’est donc non seulement le passé de la personne, mais aussi et surtout son présent et son futur qui rendent une personne timide. Son présent car dans ses croyances intellectuelles et émotionnelles qui sont en fait de (mauvaises) habitudes, elle se ressent comme timide. Ce qui créer un cercle vicieux. Je me ressens timide donc je me comporte comme une personne timide. Enfin, son futur et la manière dont elle se projette dans celui-ci car si elle ne perçoit pas d’issue à son problème de timidité, elle ne verra pas comment la situation pourrait être autrement. Alors que si elle a conscience de devoir et la conviction de pouvoir changer, de petits efforts faits dans la direction du futur soi qu’elle s’imagine devenir, la conduiront à de grands changements. Le but de cet article était donc d’éclairer certains d’entre vous sur le fait que la timidité est loin d’être une fatalité et qu’à chacune de ses causes existent des solutions spécifiques. Naturellement les cas typiques évoqués ci-dessus se rencontrent rarement tels quels et on en trouve plus souvent des combinaisons : un individu devenu timide en raison du comportement de ses parents ne possède pas les outils nécessaires à la vie en société puisqu’il n’a pas eu l’occasion de les apprendre, de même que son estime de soi risque d’être plutôt basse si sa timidité l’empêche d’avoir une vie sociale épanouissante. Toutes les solutions s’avèrent donc parfois envisageables et il vous faudra en essayer plusieurs afin de déterminer celles qui vous conviennent le mieux. Dans un prochain article, nous poserons les bases de solutions générales pour vous aider à lutter contre la timidité.

Afin de nous aider à vous fournir un meilleur contenu indiquez-nous ce que vous avez pensé de cet article ? Très intéressant
Intéressant
Peu intéressant
Pas du tout intéressant

En apprendre plus encore


Commentaires

Nouveau commentaire
Les commentaires
Aucun commentaire enregistré.